TOBIAS ET L’ARCHANGE

tobie16
Les recommandation de Tobie à son fils par Heemskerck, Maarten van, 1498-1574
Bibliothèque municipale de Lyon (N16HEE003653)
https://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML:BML_02EST01000N16HEE003653

« L’agnotologie est l’étude de la production culturelle de l’ignorance. Le terme a été inventé par l’historien des sciences Robert N. Proctor en 1992 et a donné une visibilité nouvelle à un courant d’histoire des sciences, qui fait de l’ignorance elle-même un sujet d’étude. Plutôt que de demander, de manière classique, ce qu’est la science (question classique de l’épistémologie) ou quelles sont les conditions sociales et historiques de notre connaissance (question classique pour la sociologie et l’histoire des sciences), cet historien du tabac, de son « Cancer Wars » de 1995 au récent « Golden Holocaust » en passant par l’ouvrage collectif Agnotology, demande comment et pourquoi « nous ne savons pas ce que nous ne savons pas », alors même qu’une connaissance fiable et attestée est disponible. »

Je m’ étais si souvent posé cette même question sur la dimension contempative. Comment et pourquoi  certaines connaissances ou questionnements sont délaissés ou posés avec beaucoup de retard ? L’une de ces questions était la question de l’anonymat des guides. L’épisode biblique de Tobias et de l’archange Raphaël nous amène à questionner le rôle de l’anonymat, du silence et de l’invisibilité des anges. Peut-on formellement nier l’activité des dimensions invisibles ? Est-ce que la physique peut expliquer les liens qui s’établissent entre différentes dimensions ? Comment définit-on une dimension ? Est-ce que les équations nient l’existence d’autres dimensions ou la confirment ? Qu’est-ce qui permet à ces mises en relation synchrones entre le visible et l’invisible de fonctionner ? Si les équations ne nient pas la mort des atomes quelle est alors la vie des atomes qui ne meurent pas ? Le récit de Tobias et l’Archange décrit plusieurs épisodes qu’aucun personnage n’a anticipés. Seul l’archange Raphaël, a tout prévu et préparé des antidotes pour remédier aux difficultés qui se présentent pendant le périple. Le récit se déroule ainsi.

Le père de Tobias qui souhaitait envoyer son fils récupérer une somme d’argent chez un parent dans une ville éloignée avait cherché un protecteur capable d’accompagner son fils pendant ce voyage périlleux. L’archange s’était présenté sous une forme humaine pour proposer ses services. L’archange Raphaël reste donc anonyme et ne révèle sa vraie nature qu’après la résolution heureuse de toutes les péripéties : le mariage inattendu de Tobias, l’attaque et la fuite du démon Asmodée, la somme d’argent récupérée et la guérison des yeux du père. Ce récit nous fait faire une incursion dans l’univers des anges et des guides. Messagers silencieux et anonymes ils ne nous révèlent leur présence qu’au détour d’un rêve ou de faits qu’ils ont anticipés et qu’ils nous présentent avant qu’ils ne se produisent. Depuis qu’ils ne sont plus représentés, l’humanité a oublié l’existence des anges or leur participation légère et occasionnelle nous incitait à poursuivre un dialogue avec autre que soi.

Une véritable accordance entre la pensée contemplative et la pensée scientifique conduirait à poser des questions auxquelles on tarde à répondre. Que signifie cette capacité à anticiper des autres dimensions ? Comment peut-on comprendre et expliquer le croisement des temps ou l’absence du temps dans les autres dimensions ?

La réponse à ces postulats ferait faire un bond non seulement à la science mais à la conscience humaine. La science ferait des bonds fabuleux si elle scrutait les récits et les images bibliques au lieu de les mépriser. La seule Raison, celle qui tranche le vrai du faux en répliquant des présupposés culturels, ne saura ni interroger, ni expliquer le fonctionnement des dimensions les plus complexes.

Les intelligences non terrestres disent que les périodes lumineuses sont celles pendant lesquelles les humains établissent une connexion avec la dimension éthérique. Cette connexion de la conscience avec une vibration pacifique et coopérative accompagne la vie et la transforme. La théologie de la grâce à jadis exprimé l’intuition de cet équilibre. Il en résultait un individu plus libre, avec une conscience à la fois mieux individuée et plus collective.

Les époques qui se déconnectent de la Source, perdent la vision et manipulent les peuples en créant des modèles mondialisés où quelques-uns déplacent à leur convenance des foules en errance pendant que d’autres avec une conscience a demi-éveillée, constatent les faits en écrivant sur les murs « No future ». Mais assurent-elles : «  la lumière ne disparaît que pendant un temps. Jamais complètement, parce que la lumière est une spirale évolutive qui demeure telle quelle, même lorsque les erreurs causées par un manque de conscience lumineuse ne cessent de se multiplier. » Parfois il suffit d’un jour pour retrouver l’éclat du monde. Faudra-t-il que l’on s’agenouille tous pour vivre ce miracle ?

L’ange-gardien avait une fonction d’accompagnement et de protection que tous les enfants comprenaient. Ce compagnon permettait dès le plus jeune âge d’établir un dialogue simple et quotidien avec un Autre que soi. Le guérisseur irlandais Aidan Storey, dans Angels of Divine Light, rappelle ces moments de dialogue avec les anges avant de s’endormir. Tout un chacun pouvait exercer cette capacité légère et inspirée. Ce désir de communication avec d’autres qui ne nous ressemblent pas nous apprend la légèreté. Les Anges n’ont des ailes que pour nous apprendre la légèreté. Depuis, que nous assurons qu’il n’y a dans le ciel que des étoiles qui naissent, explosent et meurent, les enfants ne savent plus comment s’adresser à un ange invisible et anonyme. Entre-temps nous n’avons rien ajouté, ni réélaboré. Nous avons démantelé l’invisible en imaginant un monde autocentré et fermé. Car même si la physique la plus avancée a désormais la certitude que les atomes de l’âme et les traces de la mémoire ne s’effacent jamais, les discours experts ne savent pas comment nous le dire ni comment relier les trajectoires de nos vies matérielles et unidimensionnelles avec l’univers multidimensionnel de l’au-delà.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s