COLORIER LES MANUELS D’HISTOIRE

lespendusde Hesingue
« Les pendus de Hésingue » Gravure conservée au Musée de Huningue

Pour comprendre les biais de l’histoire telle qu’on l’a raconte aux enfants, il faut la colorier, en attribuant une couleur à chaque schème imaginal et type de récit historique. La couleur est un révélateur. Elle révèle les déséquilibres de manière flagrante et permet de répondre à des questions qui structurent notre vision de l’histoire : « Quelle place a occupé telle couleur ?», «  Quels ont été les enjeux et l’importance de cette couleur au fil des siècles ? ».

Lorsque nous réécrivons l’histoire en appliquant un filtre rouge aux périodes de guerre, nous pouvons mesurer l’espace occupé par la couleur rouge suivant les époques, les lieux et les idéologies en cours. Cette lecture symbolique permet de mieux comprendre le poids des guerres et de l’interventionnisme. Nos livres d’histoire sont trempés de rouge. Le rouge est le moteur de l’histoire occidentale. Pourquoi avons-nous laissé le rouge baigner l’histoire que nous transmettons ?

Lorsque nous applicons un filtre blanc aux époques de paix pour révéler la fréquence et l’intensité des périodes pacifistes, nous mesurons à quel point les acteurs concernés par le filtre rouge occupent la quasi-totalité de l’espace dans les livres d’histoire.

L’histoire devrait rendre compte de l’évolution des relations d’une couleur donnée avec les autres couleurs.

La faculté contemplative lit l’histoire autrement. L’histoire c’est une palette de couleurs. La représentation de ces assemblages de récits dépend du choix des historiens accrédités, comme la représentation picturale dépend des des motifs retenus par les artistes.

La dimension contemplative est pacifique et devrait jouer un rôle majeur dans la résolution des conflits. J’avais aimé l’exemple des femmes kurdes raconté par Mylène Sayloy dans son documentaire Kurdistan, la guerre des filles. En attendant de gouverner le monde pour y faire régner la paix, ces femmes avaient créé un institut pour réformer les hommes. Leur travail de reconditionnement consistait à faire pendant neuf mois, une lecture de l’Histoire faîte du point de vue des femmes. Elles obtenaient des résultats étonnants.

Souhaitez-vous participer ? Rassemblons les analyses de tous vos livres d’histoire. L’analyse de la couleur rouge et de la couleur blanche est la plus essentielle. C’est celle qui conduira à la transmision de la Paix et à des partis politiques pacifistes. Mais nous pouvons également nous intéresser aux schèmes secondaires en analysant l’histoire à l’aune du filtre noir pour les épidémies et les invasions, du filtre vert pour mesurer la place des récits économiques, du filtre bleu pour pour mesurer la place des récits religieux et à l’aune du filtre jaune pour mesurer la place des récits d’échanges et de découvertes. La couleur a pour avantage de nous donner un code commun dont le contenu ne peut être modifié ni par l’idéologie ni par un détournement du sens des mots.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s