NOTRE-DAME DE PARIS

notre-dame-1

Sur un banc du parvis je repensais à mon échange avec un géographe chargé de l’école doctorale de géographie : « Les équations de mes géographes les conduisent à parler de la fin du monde, mais comment traduire leurs équations en langage ordinaire? Nous n’avons peut-être même pas les mots pour le faire. »

Il se passe exactement la même chose avec les anges et les nombreux autres êtres invisibles qui nous éclairent et nous accompagnent. Comment traduire leur réalité et les bases de leur cosmologie en langage ordinaire ? Nous n’avons probablement pas la grammaire pour le faire.
Il y a une connaissance qui se constitue au-delà des mots. Notre âme déchiffre des épisodes existentiels comme d’autres décodent le morse. Dans l’univers tout se lit. Parfois nous recevons les informations sans les chercher, parfois nous demandons à les recevoir.
Notre-Dame qui brûle signifie-t-il l’effondrement de l’institution catholique ou l’effondrement du sacré dans des sociétés séculières qui n’en comprennent plus la valeur?

Le sacré assurait par delà toutes les errances humaines, une véritable désir d’ascension de la conscience. Depuis, beaucoup ont confié à la science ce rôle ascensionnel. Mais alors que la découverte des dimensions multiples partiellement décrites par la physique quantique aurait dû avoir une traduction politique, le champ de l’existence humaine n’a cessé de se rétrécir. Nous n’interrogeons plus ni le Ciel ni la Terre. Nous les abîmons.

Lorsque les bâtiments religieux brûlent ils nous rappellent que le périmètre de l’existence humaine n’a cessé de se rétrécir jusqu’à n’être plus encadré que par des institutions politiques. Toutes les dimensions métaphysiques ont disparues ou ne comptent plus. Il reste la violence, les guerres et les institutions politiques qui engendrent des guerres civiles, proches et lointaines plus ou moins silencieuses. Les champs post-mortem cultivés pendant près de 5000 ans par les Égyptiens ou le Paradis chrétien étaient l’expression de dimensions imaginales qui promouvaient entre beaucoup d’autres valeurs, la Paix, la Fraternité et l’Amour.

La réflexion scientifique ne pourra avoir véritablement un rôle ascensionnel que lorsque elle interrogera le sacré et les fondements de l’existence humaine. Pour cela il faudra qu’elle explore sans a-priori les hypothèses métaphysiques. Nous nous rendrons compte, que c’est l’interaction avec les intelligences non humaines qui transformera en profondeur nos modèles économiques, sociaux et politiques périmés.

Pourquoi voulons-nous découvrir de nouvelles dimensions si nous n’intégrons pas dans nos existences les réalités de ces dimensions qui vivent dans les plis de la matière cosmique et des champs vibrationnels ?

S’il y a plus de cent ans, Camille Flammarion, Pierre et Marie Curie ont été passionnément spirites c’est parce qu’ils avaient compris que les défunts pouvaient nous enseigner la pluralité des mondes. Depuis, si certains scientifiques le font individuellement, la science n’ose toujours pas se saisir du sujet et poser clairement les questions soulevées par ces morts qui ne sont jamais vraiment morts.
Il ne pourra y avoir une refondation de nos démocraties, de nos écosystèmes et de la politique que si l’on explore dans ses moindres recoins la question du sacré qui bouleverse l’ensemble de nos concepts actuels.

Où sont partis pacifistes ? Il n’y en a pas.  Le feu peut brûler ou illuminer les vivants. Un archétype a toujours deux versants. Voulons-nous continuer à fabriquer et à distribuer des armes en semant la terreur un peu partout ? C’est la question que pose le feu.

Suite à retrouver dans un prochain livre. Vous souhaitez en réserver une copie?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s